Une semaine éprouvante
20/08/2007

Bogota - Quito

Moralement, la semaine qui vient de s’écouler n’a pas été facile. A aucun moment une information précise sur la localisation de nos vélos n’a pu nous être donnée. Indications contradictoires, doute de nos interlocuteurs, aux regards pour le moins fuyant, volonté d’ « enterrer » le dossier, et de le traiter comme la perte d’une simple valise, c'est-à-dire avec un délai d’au moins trois semaines… Il a fallu forcer un peu le destin, avec présence quotidienne et matinale à l’aéroport de Bogota, au bureau de la compagnie aérienne, où désormais tout le monde me connaît bien ! Les vélos n’arrivant jamais à Bogota (je passe sur les détails, qui prendraient des pages et des pages…), nous avons fini par décider de partir pour la capitale de l’Equateur, Quito, avec en poche les noms et coordonnées de tous les responsables d’Air Cometcentre historique dans les deux aéroports (Bogota et Quito). Après 21h de bus quasi non-stop, à travers la montagne colombienne (humide et verdoyante vers Bogota, plus sèche à l’approche de la frontière avec l’Equateur), nous avons rejoint Ipiales, dernière ville colombienne avant la frontière. Le passage de la dite frontière a pris des heures (files d’attentes énormes) et, après une nuit à Ibarra et quelques nouvelles heures de bus, nous avons enfin atteint Quito. Entre temps, plusieurs coup de téléphone au responsable de Air Comet Quito nous ont redonné espoir, deux cartons similaires aux nôtres, en attente à l’aéroport de Guayaquil, ville secondaireretrouvailles avec les vélos équatorienne, devaient normalement être réacheminés vers celui de Quito… Enfin, samedi dans la soirée, la traversée de l’aéroport, direction le box des objets trouvés d’Air Comet, a été longue. Mon cœur battait fort. Soit les cartons étaient là et étaient les bons, soit la situation passait de « critique » à « désespérée ». En bien mauvais état, déchirés en plusieurs endroits, les deux cartons étaient là, au milieu d’un amoncellement de valises et paquets divers.

place animée

 

 

Après un dimanche passé à visiter Quito, aux vieux quartiers splendides et très animés le dimanche (les rues du centre sont interdites aux voitures et les places vivent au rythme des spectacles de rue, omniprésents !), nous voilà prêts aujourd’hui à repartir pour de nouvelles aventures !

Voir les photos dans la galerie "Equateur" (photos 1 à 14).

 

 

 
 
   
364793 visites